31.12.19

2019 année créative

« Plus tard », texte Séverine Vidal - Éditions Le Diplodocus • « Madame Mouette », texte Angélique Villeneuve - Éditions Sarbacane • « Pas tomber », texte Annie Agopian - Éditions A pas de loups • « Je me concentre avec Léni le ouistiti » et « Je médite avec Téo le lionceau », texte Gilles Diederichs - Éditions De La Martinière Jeunesse.

21.11.19

Dada - revue d'art n° 241

Land Art n°241
publié par les éditions Arola
novembre 2019

Focus sur l'œuvre de Léonard Martin et son inspiration pour Paolo Uccello, scénario Laetitia Le Moine.
La Mêlée, une sculpture gonflable, est visible en ce moment à la Biennale d'art contemporain de Lyon, aux usines Fagor.




























11.11.19

Dada - revue d'art n° 241

Land Art n°241
publié par les éditions Arola
novembre 2019

DADA, c’est la revue de référence pour s’initier à l’art en famille. Découvrez tous les mois un nouvel artiste ou courant artistique.
Dans DADA, toutes les formes d’art cohabitent. On y parle donc aussi de photographie, de cinéma, de dessin, d’architecture, de street art…





29.8.19

Plus tard

Sortie J-1

illustratrice
texte Séverine Vidal
Éditions Le Diplodocus
août 2019

Quand on est petit, on rêve souvent en grand. Alors, en attendant de pouvoir concrétiser ses rêves grandeur nature, on s’adapte et on les réalise à notre échelle. On devient pompier de bougies, chanteur sous la douche ou encore coiffeur de peluches.

21.6.19

Je t'emmène en voyage

Collectif d'illustrateurs.
Texte Carl Norac - Editions A pas de loups.



















"Quoi qu’on fasse, il y a ceux qui resteront au Pays de l’Oreiller sans bouger les orteils, les pantouflards qui aiment les berceuses du bout de la galaxie.
Qui ont piscine, c’est dommage, quand il faudrait vagabonder.
Qui adorent la géographie, sur un écran.
Qui se souviennent du chat qui aimait tant partir loin et qui n’est jamais revenu.
Ils prétendent qu’il a dû mourir. Qui sait ? Peut-être est-il Prince Matou dans la toundra, ou chez les tutsis, ou à Tombouctou, dans un pays sans oreillers. Ce qu’il miaulait pour bien nous le faire comprendre, c’est que ne jamais partir où on le désire, dans la vie, c’est déjà être un fantôme".